Pierre Girieud peintre

PIERRE GIRIEUD
Vie et oeuvre d'un peintre
de l'art moderne

Pierre Girieud - Expressionniste

Pierre Girieud, peintre Expressionniste

Girieud rencontre à partir de 1904 les artistes d'avant-garde allemands qui prônent la traduction de l'émotion intense éprouvée par l'artiste et la traduisent à travers des distorsions, des exagérations, des emprunts au primitivisme ou aux dessins d'enfants.

Girieud adepte des Primitifs et des Fauves, nourri des vigoureuses oppositions inhérentes à sa Provence natale, s'investit dans cette peinture aux contrastes excessifs, aux rapports de couleurs insolites dominés par l'abondance du noir, aux simplifications de formes toujours plus aigües.

Il se retrouve donc dans ce mouvement de révolte artistique qui se développe alors en Allemagne et qui sera baptisé Expressionnisme. Munich avec la NKVM et le Blaue Reiter, Dusseldorf avec le Sonderbund , Berlin avec Die Brücke et la Neue Secession , sont les centres de diffusion de leurs théories.

Ami de Kandinsky dès 1904, Girieud est le premier français à adhérer aux principes expressionnistes de la NKV lors de sa création en 1909. Il sert alors de lien entre les artistes parisiens et allemands et apporte sa contribution aux catalogues et expositions jusqu'en 1911. Il est le Français ayant exposé le plus de tableaux avec ce mouvement ce qui lui vaudra la présence de huit oeuvres lors de la rétrospective organisée par le Lembachhaus en 1999.

Les artistes de la NKV reconnaitront en lui la pureté de la ligne proche de la naïveté associée à une émotion pure caractéristique de l'expressionnisme.

Girieud est également associé au vent de liberté qui accompagne la création de l'Almanach du Blaue Reiter où figure une de ses oeuvres détruite durant la dernière guerre mondiale. Il n'exposera pas avec ce groupe car sa contribution arrivera trop tard mais sera à leur côté la plupart du temps y compris à la galerie Der Sturm où Walden après avoir exposé les Expressionnistes Français (comprenant Girieud), revendiquera pour les allemands le terme expressionniste.

A côté de cet investissement Munichois, Girieud contribue aux expositions qui entendent réunir l'ensemble des courants de l'art dissident de l'époque. A ce titre, il accroche ses oeuvres :
- à deux expositions du Sonderbund en 1910 et 1912 ,
- à la Neue Secession de Berlin en 1911. Dans une lettre à Kandinski, Franz Marc commentant cette exposition indique notamment « fameux aussi les grands baigneurs (format vertical) de Girieud »(1),
- à la galerie Hans Goltz de Munich en 1912 et 1913 (exposition de la totalité de la peinture moderne)
- à la galerie Der Sturm en 1912 : 1° exposition de la galerie consacrée aux Expressionnistes français et au Blaue Reiter puis deuxième exposition avec les Futuristes.

Le monde artistique allemand le tient en haute estime comme le montre le nombre de ses toiles achetées par Koehler, Erbslöh, Kanolt, et Kandinsky ainsi que l'échange proposé par Marc (2).

(1) Le Cavalier Bleu Catalogue d'exposition du Musée de Berne
(2) source : Fiche sur Pierre Girieud Wikipedia Allemand ;